Factions

De Wiki apeRO
Aller à : navigation, rechercher

Après le cataclysme, Victor devait rétablir l’ordre dans son royaume, n’en ayant pas les moyens il eut l’idée de créer les guildes. Celles-ci devaient pacifier le territoire contre les monstres issus du cataclysme et rétablir l’autorité du roi sur ses terres dévastées et en proie à l’anarchie. En échange elles percevaient les taxes des provinces qu’elles contrôlaient depuis les châteaux et pouvaient garder les butins amassés.

Les guildes, pour la plupart, devinrent rapidement puissantes que ce soit militairement ou économiquement et leurs appétits allaient grandissant. Le Royaume d'Ascalon ne leur suffisait plus, il fallait étendre le territoire et y bâtir de nouveaux châteaux, créer encore plus de richesses.

En cela deux grandes tendances se dégageaient au sein des guildes.

La faction d’Ysenar prônait la conquête du royaume d’Ysenar avec ses fleuves, ses plaines et ses forêts. C’était un pays naturellement riche on pouvait y exploiter le bois, la pêche, y faire de l’élevage et de l’agriculture. Qui plus est la région était proche et le climat semblable à Ascalon. Toutefois, le royaume d’Ysenar était un allié de longue date et bien que sa puissance ne fût pas comparable à celle d’Ascalon. Il n’avait que peu souffert du cataclysme et conservait donc une armée et une intendance bien organisées capables de faire face aux ambitions des guildes.

La faction de Brume, quant à elle, avait des vues sur la vallée brumeuse, certes le climat y était rude car il y régnait un hiver permanent mais ses montagnes étaient riches en minerais et en pierres précieuses de toute sorte, le commerce de fourrures y était aussi florissant. Néanmoins, cette dernière option était aussi la plus risquée car cette région était une province de l’Empire de Tullé et nul ne connaissait exactement la puissance de ce dernier.

La plupart des guildes elles-mêmes étaient divisées en leur sein entre ces deux factions, quant aux guildes d’une même faction elles étaient souvent en concurrence l’une avec l’autre, privilégiant leurs ambitions personnelles plutôt que de poursuivre un but commun.

Le roi, lui, voyait cela d’un mauvais œil, la perspective d’une guerre ne l’enchantait guère. Le royaume commençait à peine à se remettre du chaos provoqué par le cataclysme et un conflit avec le royaume d’Ysenar ou l’Empire de Tullé n’arrangerait certainement pas la situation. De surcroît, les guildes étaient de plus en plus puissantes, elles étaient quasiment devenues un état dans l’état. Ce qui au départ avait été une bonne idée commençait à devenir un danger pour la stabilité du royaume et surtout la pérennité du pouvoir royal.

Diviser pour mieux régner disait le vieil adage, les guildes étaient divisées et il fallait qu’elles le reste. Victor y veillerait personnellement, jusqu’au jour où il n’aurait plus besoin de ces dernières et qu’il soit assez fort pour assurer le contrôle du royaume d’Ascalon sans leur concours.

En attendant les factions d’Ysenar et de Brume se livraient une féroce bataille et cela faisait l’affaire de beaucoup au sein du royaume et ailleurs.